Restez connectés avec nous
Jean-Charles De Bono

Europe

Lokomotiv Moscou/OM (1-1) – De Bono : « On était trop dans la gestion »

Publicités

Le consultant du Footballclubdemarseille Jean-Charles De Bono est revenu sur la rencontre entre l’Olympique de Marseille et le Lokomotiv Moscou (1-1) en Ligue Europa. L’OM aurait pu s’éviter toute cette frustration en continuant à jouer.

Malgré une domination impressionnante, l’Olympique de Marseille a encaissé un but égalisateur dans la dernière minute de la rencontre de Ligue Europa face au Lokomotiv Moscou (1-1). Avec une possession de balle à plus de 70% sur l’ensemble du match, les marseillais auraient du l’emporter facilement. Pour le consultant du Footballclubdemarseille Jean-Charles De Bono, l’OM aurait du continuer à jouer comme en première période et ils auraient réussi à inscrire un second but pour se mettre à l’abri.

« Si on avait continué à jouer notre football, l’OM aurait été plus à l’aise »

« J’ai presque envie de dire qu’on était trop dans la gestion. Trop dans la gestion parce qu’on avait la maîtrise du ballon. On a voulu notamment en deuxième période quand le joueur se fait expulser, on a trop géré le match. On menait 1-0 et je pense qu’on aurait dû continuer à attaquer, à jouer notre football plutôt que de vouloir gérer. On ne sait pas. On a une équipe cette saison pour aller vers l’avant, à vouloir marquer des buts. Et, là, on a joué contre nos qualités. J’ai l’impression qu’on a joué contre nos qualités. Si tu continues à accélérer ton jeu, à vouloir aller marquer ce deuxième but plutôt que de faire tourner le ballon d’un côté à l’autre, tu peux marquer un deuxième but ! Et, en marquant un deuxième but, tu te mets à l’abri. Là, à vouloir gérer la rencontre, à onze contre dix, on s’est mis plus en difficulté, sur les contres notamment. Parce qu’on ne peut pas dire que le Lokomotiv à eu des actions. Mais, je pense qu’on leur a laissé la possibilité de jouer ces coups-là. Et, d’ailleurs, on a pu voir pendant les trois dernières minutes, après le but, que l’OM a changé d’attitude. On a essayé de pousser une nouvelle fois pour essayer de marquer ce deuxième but et de se mettre à l’abri. Mais c’était trop tard. Je pense que si on avait continué à jouer notre football, l’OM aurait été plus à l’aise. »Source : Footballclubdemarseille

Forcément, la frustration était réelle notamment après tant d’efforts. Il faudra faire mieux face à Galatasaray le 30 septembre prochain. Jorge Sampaoli devrait avoir un discours adapté après ce premier match.

Publicités

A lire aussi :

Publicités




Fil d’actualité

More in Europe