Restez connectés avec nous
OM - Nicolas Filhol : "Donner un salaire de 180 000 euros par mois à Sertic, ce n’était pas la meilleure des idées"

Actualités

OM – Nicolas Filhol : “Donner un salaire de 180 000 euros par mois à Sertic, ce n’était pas la meilleure des idées”

Publicités

L’Olympique de Marseille est bien classé au championnat après une première partie de saison tonitruante. Toutefois, les fantômes des erreurs de Rudi Garcia planent encore à Marseille.

Si tout va bien pour l’Olympique de Marseille actuellement avec cette seconde place au championnat, un état d’esprit qui semble avoir été retrouvé grâce à l’arrivée d’André Villas-Boas. Les résultats parlent d’eux même puisque l’OM compte huit victoires en neuf journées. Le onze d’André Villas-Boas maîtrise cette saison toutefois, le cas Grégory Sertic plane toujours au dessus de cette équipe. Le joueur de 30 ans est en contrat jusqu’au mois de juin prochain. S’il ne joue plus depuis 2019, il a été prêté au FC Zurich lors de la seconde partie de saison. Il continue à s’entraîner mais il n’aura plus sa chance selon toutes vraisemblances. Malheureusement, il coûte très chère au club comme l’affirme Nicolas Filhol.

« Payer 1,5 millions d’euros à six mois de la fin de son contrat et lui donner un salaire de 180 000 euros par mois, ce n’était pas la meilleure des idées »

« Sertic, il y a un problème, on sait très bien, même si avec un prête-nom, il a les mêmes agents que Rudi Garcia. C’était un recrutement qui arrangeait tout le monde. Après Sertic, ce n’était pas une catastrophe à Bordeaux, c’était un joueur moyen de Ligue 1 qui pouvait rendre des services. Après, payer 1,5 millions d’euros à six mois de la fin de son contrat et lui donner un salaire de 180 000 euros par mois, ce n’était pas la meilleure des idées. Surtout quand tu sais, et beaucoup le savaient dans le milieu, qu’il avait de gros problèmes de genou. Il a eu des blessures et il ne s’en est jamais remis. Aujourd’hui, ça a l’air d’aller. Mais ça ne doit pas être top pour que Villas-Boas l’écarte du groupe. Il est clairement placardisé et il va croquer son salaire jusqu’au bout comme l’a fait Abdennour lors de ses deux ans de prêt. Il sait qu’il ne jouera jamais, mais il sait surtout qu’il ne retrouvera jamais un salaire comme ça ailleurs. Là, on peut en vouloir au président Eyraud et à Rudi Garcia d’avoir choisi Sertic et à Zubizarreta de ne pas s’être imposé pour dire non… »

Le journaliste du Footballclubdemarseille sait que cette erreur est encore à mettre sur le dos de Rudi Garcia. Cette saison, le recrutement a été bien meilleur avec les arrivées de Dario Benedetto, Valentin Rongier et Alvaro Gonzalez.

Publicités

A lire aussi :

Publicités





Vidéos football qui pourraient vous intéresser


Fil d’actualité

Autres articles présents dans Actualités