Restez connectés avec nous
Mercato OM : La raison du transfert avorté de Joakim Maehle
©Photo Icon Sport

A la Une

Mercato OM : La raison du transfert avorté de Joakim Maehle

Publicités

Lors de son passage dans l’émission du Footballclubdemarseille, le journaliste belge de Walfoot Florian Holsbeek est revenu sur les raisons du transfert avorté de Joakim Maehle.

Alors que l’OM et Genk étaient tombés d’accord pour le transfert du latéral droit Joakim Maehle, le club belge a soudainement eu la folie des grandeurs en réclamant un prix plus élevé dans les dernières heures du mercato. Le journaliste belge de Walfoot Florian Holsbeek explique exactement ce qu’il s’est passé en cette fin de soirée mercato.

« Le club de Genk a fait d’un coup une surenchère »

« On va dire que Maehle et Marseille ont payés la gestion catastrophique de ces 18 derniers mois du côté de Genk… Ils avaient promis il y a quelques mois à Maehle de le laisser partir s’ils avaient une offre de plus ou moins 10M€, je pense 10.5M€ avec les primes pour les agents. En début de saison, il a eu une offre de Southampton, il pouvait partir en Premier League mais l’offre n’était que de 8M€, elle a été refusée. Donc quand Marseille est arrivé avec ses 10M€, tout le monde était d’accord. Maehle était prêt à aller à Marseille et on peut le comprendre, si vous n’êtes jamais aller à Genk un jour dans votre vie, on peut comprendre que l’on ait envie d’aller à Marseille pour autre chose en plus du projet sportif. Mais ce qui s’est passé c’est que le club de Genk a fait d’un coup une surenchère. Pourquoi ? Simplement car ils espéraient en même temps se déparer d’un joueur qui n’a pas du tout le même poste (Benjamin Nygren) avant la fin du mercato. ça ne s’est pas fait, ils ont eu peur, car ils ont tellement dépensé qu’ils pensaient ne pas avoir assez pour recruter un remplaçant. Ils ont fait ça après avoir dit oui, pourtant à 21h30, tout était réglé, mais deux heures plus tard ils ont demandé 12,5M€. Marseille n’a pas su (voulu) les aligner. Marseille et Maehle sont un peu les couillons de cette histoires… »

Forcément avec la situation économique plus que limite du club, celui ne pouvait (voulait) pas s’aligner.

Publicités

A lire aussi :

Publicités




Fil d’actualité

More in A la Une