Restez connectés avec nous
Jean Pierre Papin
©Photo Icon Sport

Anciens

Ex-OM : Papin dégouté de voir Chauvigny-OM

Publicités

Ce dimanche soir, l’Olympique de Marseille affrontera l’US Chauvigny en 16ème de finale de coupe de France à Limoges. L’ancien marseillais Jean-Pierre Papin, désormais coach de Chartres, regrette ce tirage. Chartres a été éliminé par Chauvigny au tour précédent et il aurait aimé retrouver son ancien club.

En coupe de France ce dimanche, l’OM s’est qualifié pour les 16èmes de finale en battant l’ES Cannet Rocheville (4-1), tandis que l’US Chauvigny s’est défait de Chartres (2-1). De ce fait, l’OM affrontera Chauvigny ce dimanche, qui a battu le club de Jean Pierre Papin, l’ancien marseillais. Au tour précédant, Chauvigny avait même battu le Havre (Ligue 2).

L’ex buteur marseillais Jean-Pierre Papin n’a pas pu cacher sa frustration après le tirage au sort. Forcément, il aurait aimé affronter son ancien club.

Publicités

« Mon grand regret, c’est que ce ne soit pas moi qui joue contre l’OM »

« Mon grand regret, c’est que ce ne soit pas moi qui joue contre l’OM. Tu n’as pas idée de combien ça me met les boules. Tu vois l’affiche Chauvigny-OM alors que ça aurait pu être Chartres-OM ! Mais bon, rien à dire, ils ont mérité leur victoire et sans leur envoyer des fleurs, respect… Je le répète, ils sont solides, mais si l’OM marque vite, ça peut tourner au carton. Solide, mais pas rapide. Avec de gros soucis sur les coups de pied arrêtés, les corners notamment, même s’ils sont grands. L’OM étant performant dans ce domaine, c’est un atout supplémentaire pour planter des buts. Alors, tant que l’OM n’aura pas marqué, ce sera compliqué, mais après le premier but, ça peut être portes ouvertes, trois, quatre, cinq buts. Parce que physiquement, ils auront du mal à tenir contre une des meilleures équipes de Ligue 1. Il faut évidemment se méfier, être sérieux. Contre Trélissac, il y a deux ans, l’OM avait été poussé aux tirs au but, mais c’était une formation de National 2. Chauvigny, c’est l’échelon en dessous et ce n’est pas pareil » Source : La Provence

Malheureusement, ce sera pour une autre fois pour le Ballon d’Or 1991. L’histoire aurait pu être belle effectivement.

A lire aussi :

Publicités




Fil d’actualité

More in Anciens