Restez connectés avec nous
Ex-OM - Eric Di Meco s'est longtemps senti comme un usurpateur
©Photo Icon Sport

Anciens

Ex-OM – Eric Di Meco s’est longtemps senti comme un usurpateur

Publicités

L’ancien défenseur de l’Olympique de Marseille Eric Di Meco (1980-1994) s’est confié dans La Provence concernant son parcours à l’OM. Par la même occasion, il a tenu à rendre hommage à ses anciens partenaires qui n’ont pas été retenus par le club. D’abord, le latéral gauche est revenu sur sa carrière :

« C’est l’histoire de ma vie. J’ai eu de gros coups de chance. Si l’OM avait évolué normalement (en 1981, l’OM est placé en liquidation judiciaire, ndlr), je n’aurais peut-être jamais joué. Cette galère a été un coup de bol. Au fil de l’épuration qui a fait partir les Minots les uns après les autres, je suis passé à travers les gouttes du grand dégagisme parce que j’ai été prêté et que, lorsque je suis revenu, Gérard Banide a voulu m’essayer arrière-gauche. Au moment du doublé, en 1989, je suis le dernier des Mohicans. Alors que, quand je suis arrivé au centre de formation, j’en ai pris plein les yeux en voyant la concurrence »

Selon lui, beaucoup de ses anciens partenaires n’ont pas été retenus alors que lui l’avait été et il s’est longtemps senti comme un usurpateur. Il leur a même rendu hommage lors du titre de 1989 et après avoir remporté la Ligue des Champions en 1993.

« J’ai trouvé injuste de les voir tous partir »

« Historiquement, Marseille est ingrat envers ses enfants. Le club a perdu ses valeurs après sa remontée en 1984. On n’a pas reconnu mes potes qui ont été éliminés et moi, qui devais avoir la même destinée, je suis presque un usurpateur dans cette histoire. Ils méritaient de continuer l’aventure, je n’avais joué qu’un seul des six derniers matchs (en 1981, ndlr), je n’ai pas participé à la remontée de 1984, parce que j’étais à l’armée. J’ai trouvé injuste de les voir tous partir. J’ai saisi ma chance en 1988, mais j’ai longtemps pensé que j’étais un usurpateur pas légitime, contrairement à des gars qui avaient fait beaucoup plus que moi. C’est pourquoi, le soir du titre en 89, puis en 1993, à Munich, je leur ai rendu hommage. J’ai toujours cette sensation d’être là par effraction, à la place d’autres qui méritaient plus que moi. Ils ne m’ont jamais rien demandé mais j’avais en tête que j’étais leur porte-drapeau »

Eric Di Meco est le seul joueur à avoir remporté tous les titres du club sous l’ère Bernard Tapie. Aujourd’hui consultant sur RMC Sport, l’ancien marseillais garde toujours un œil sur l’Olympique de Marseille.

Publicités

A lire aussi :

Publicités




Fil d’actualité

More in Anciens