Restez connectés avec nous

Actualités

Edito : Diarra doit-il jouer ce soir contre Guingamp ?

Publicités

Information importante de l’annonce du groupe pour OM-EAG, le « grand » retour de Lass’ Diarra. Cette saison, l’international français a joué seulement 10 matchs de L1 dont 6 entiers avec l’OM (1 en Coupe de la Ligue).

La saison dernière, il avait participé à 26 matchs de L1, et il est peu probable qu’il arrive à ce chiffre d’ici la fin de saison. En repensant à ses prestations de la saison dernière, surtout en première partie de saison, on peut penser qu’il serait judicieux de l’utiliser aujourd’hui. Verdict ?

Sur le terrain

Sportivement, l’OM pourrait avoir besoin de lui. Même si Vainqueur fait un excellent travail, on sent à chaque match qu’il manque « quelque chose » au milieu de terrain, et on a pu voir que sans lui, l’OM est largement dominé dans ce secteur. Sur le papier, un milieu Vainqueur-Diarra-Lopez fait vraiment belle figure. Même en cas d’absence de Vainqueur, avoir un Lass’ à disposition pour renforcer ce secteur est alléchant. En effet, le trio Sanson-Lopez-Zambo n’est pas rassurant, trop frêle pour être efficace à la récupération : Sanson est plutôt n°8 et Lopez ne risque pas de descendre n°6, et encore moins abattre le travail de Vainqueur. Quant à Zambo, malgré ce que peuvent dire certains, cela reste assez limité pour le très haut niveau.

Publicités

Seulement, l’OM n’a pas besoin d’un Diarra en méforme, comme on a pu le voir cette année : il n’a rien apporté, en tout cas, comparé à ce qu’on peut attendre de lui. S’il doit jouer, ce n’est pas pour son nom mais pour ses performances et pour ce qu’on a pu voir cette année, elles sont insuffisantes pour prétendre à être n°1 dans la hiérarchie. Un Diarra, même à 80% de sa forme, c’est oui. En dessous, c’est non. L’OM ne peut pas se permettre d’aligner un joueur en méforme, surtout au milieu de terrain.

Son comportement

Deuxième problématique, dont certains ne se soucient même pas : l’aspect moral. Le joueur a tout tenté pour partir cet été, et avait même annoncé en mai 2016 qu’il ne resterait pas. Les seuls moments où on a le « privilège » de le voir défendre les couleurs olympiennes, c’est en période de mercato, ou pour des matchs fortement médiatisés. Pour preuve, en L1, il a joué le 14, le 21 et le 26 août. Puis, retour le 16 octobre contre Metz, une semaine avant le Classico au Parc des Princes ; il jouera ensuite deux matchs contre Montpellier et Bordeaux, pour à nouveau disparaitre des radars jusqu’au match contre Monaco (0-4…) où il a fourni une prestation plus que décevante.

Edito : Diarra doit-il jouer ce soir contre Guingamp ?

Depuis, il est apparu environ 10 mn pour les 2 derniers matchs de décembre. À notre grand étonnement, il n’est pas apparu en janvier pour se montrer… Un choix de Rudi Garcia qui ne supporte pas cette attitude ? On ne le saura pas. Toujours est-il qu’à l’heure de son retour dans le groupe ce soir, le mercato chinois est toujours ouvert, et nous sommes à 18 jours du Classico au Vélodrome… Drôle de coïncidence.

Verdict

On a aujourd’hui un patron au milieu de terrain. Et ce n’est pas Diarra, mais Vainqueur. Si Diarra veut se montrer, autant que l’OM s’en serve jusqu’au bout, mais en ayant un minimum de garanties que l’homme sera en forme et « motivé ». En ayant joué aussi peu de matchs cette saison, le doute est largement permis. Aucune utilité de l’aligner pour son nom : il doit être traité comme les autres, jugé sur ses performances.

Si elles sont bonnes, autant l’utiliser jusqu’à ce qu’il trouve un salaire à la hauteur de ses envies (ne parlons pas d’ambition sportive pour ce joueur). Si elles sont mauvaises, merci, au revoir.

@RemsPatetta
Publicités




Fil d’actualité

More in Actualités