Restez connectés avec nous

Actualités

Dossier : L’OM peut-il viser la 4ème place ?

Publicités

L’Olympique de Marseille est un club qui, dans ses gènes, est constamment amené à viser l’excellence. Si les supporters olympiens ont le droit, voir le devoir, de toujours viser plus haut en terme d’ambitions, ils ne doivent cependant pas oublier de quoi était fait hier…

Car si l’on se remémore le début de saison, consultants, dirigeants, joueurs et suiveurs du club olympien était unanimes sur un point : cette saison ne sera qu’une énième saison de transition. L’objectif sportif ? Le néant. Le maigre potentiel sportif de la saison 2015-2016 avait été totalement ponctionné par Vincent Labrune et Margarita Louis-Dreyfus.

Exit Michy Batsuayi – le meilleur buteur – , Barrada – le meilleur passeur -, N’Koudou et Mendy, les éléments « bankables » de l’effectif, là seulement et uniquement afin de permettre à la femme d’affaire de renflouer (ses) les caisses, vidées par 5 années de gestion Labrunienne. Puis il y avait ces joueurs prêtés auxquels les supporters s’étaient attachés un minimum et qu’ils espéraient voir rester : Isla, Manquillo et même Thauvin dont le retour n’était pas du tout garanti. Sans oublier ceux partis, à nouveau, gratuitement – Mandanda et N’Koulou -, derniers bastions de l’époque Bielsa. Quant à Diarra, même s’il restait physiquement à l’OM, il se trouvait mentalement très loin de la Canebière.

Publicités

À cet énième exode répondait une succession de joueurs prêtés ou gratuits. Sakai, Bedimo, Fanni, Vainqueur, Machach, Khaoui, N’Jie, Gomis, Iseka et Thauvin. 10 joueurs, 0€ dépensé … Une performance irréaliste. Seul Hubocan aura coûté quelques dénis à l’ancienne direction (1,5M). Un mercato entier, 11 joueurs soit toute une équipe, pour exactement 1,5 millions. Sans oublier les joueurs déjà présents dans l’effectif et qui avaient été pris gratuitement un an auparavant (Diarra, Diaby, Pelé, Zambo).

Dossier : L'OM peut-il viser la 4ème place ?

La question est maintenant de savoir comment nous sommes passés d’une équipe ne pouvant désespérément pas espérer mieux qu’une place dans le ventre mou de la L1 à une équipe qui se DOIT de viser les premières places, voir pour certains le podium. Comment demander à une équipe construite avec aucun objectif sportif de réaliser  d’un seul coup des performances de très haut niveau ?

Si l’on regarde les clubs devant l’OM au classement, on voit le PSG et ses superstars, l’ASM et son excellent recrutement, l’OL rondement gouverné n’ayant perdu qu’un seul joueur majeur (Umtiti) et l’OGC Nice et son mercato estival dingue (Belhanda, Balotelli, Dante, Favre notamment). Soit aucune raison de rougir d’être derrière eux au classement. Et même des clubs comme l’ASSE ou Guingamp ont sût garder leurs meilleurs éléments très demandés sur le marché (Perrin et Ruffier notamment) tout en recrutant très intelligemment et à des postes clés.

Alors oui, il est très douloureux de dire que l’Olympique de Marseille ne peut rêver mieux que d’une place dans la première moitié du tableau. Qu’il ne peut se permettre de viser le podium. Qu’il est plus faible que bien des clubs de L1. Mais se l’avouer serait également une formidable manière de profiter de cette saison. De se dire que, pour une fois, nous sommes réellement dans une saison de transition. Que nos joueurs font se qu’ils peuvent avec le peu d’armes qu’ils ont.

Et que finalement, ce que parviennent à faire la nouvelle direction, est tout simplement incroyable, aussi bien sur le pré (Garcia) qu’en dehors (le mercato). Car non, le classement de cet OM totalement éreinté par les années dreyfusiennes est tout sauf honteux.

@coeurmarseille
Publicités




Fil d’actualité

More in Actualités